ÉTUDES ET ENQUÊTES POST-AMM
OBSERVATOIRES DE PRATIQUES MEDICALES

     
  OUTILS
 
         
 

La disparité des pratiques médicales est source d’erreurs. Il est donc indispensable d’évaluer les pratiques pour améliorer la qualité des soins. Les méthodes utilisées doivent être exactes, valides et utilisables dans la pratique courante. Pour comparer les pratiques cliniques entre différents sites, il est également nécessaire de tenir compte de multiples paramètres liés aux types de patients recrutés, au système de soins et à l’existence d’éventuelle de co-morbidités.

Utilisée depuis plusieurs années dans le secteur public, la méthodologie du case-vignette, bien que très performante, est encore peu connue par le secteur privé qui utilise des méthodologies plus contraignantes et plus coûteuses.

Au cours des dernières années, FAST4 a acquis une expertise très importante dans l’utilisation de cette méthodologie en réalisant de nombreux projets, autant pour les laboratoires pharmaceutiques que pour le secteur public.


1- Qu’est-ce que le case-vignette ?

Le case-vignette, ou le clinical vignette, est une méthodologie récente, validée par de nombreuses publications, permettant l’étude des pratiques médicales.
Un case-vignette est constitué d’un cas clinique fictif conçu par un algorithme au plus proche de la réalité clinique du praticien, accompagné d’une série de questions permettant d’évaluer les réactions du praticien dans une situation donnée. Le style et la longueur du cas clinique peuvent varier en fonction de la pathologie et des objectifs de l’étude. On peut différencier deux types de case-vignettes: classique et développemental. Ce dernier fournit des données cliniques en plusieurs étapes avec, entre elles, des séries de questions permettant dévaluer l’influence des données cliniques supplémentaires sur la prise de décision.
La présentation de case-vignettes identiques à différents praticiens permet de s’affranchir des différences de recrutement, de la variabilité induite par la gravité de la maladie ainsi que d'autres facteurs de confusion potentiels qui pourraient interférer sur les prises de décision


2- Quel est son intérêt ?

La conception du case-vignette suit une démarche complexe et spécifique lui assurant la puissance méthodologique tout en lui conférant la souplesse logistique d’une enquête.

Comparé aux autres méthodologies utilisées pour l’étude des pratiques médicales telles que les patients standardisés ou les audits de pratiques, le case-vignette est bien plus facile et rapide à mettre en place, beaucoup moins coûteux, et cela, d’autant plus que le nombre de praticiens est important, puisqu’il permet des économies d’échelle.

Le case-vignette est particulièrement adapté à la comparaison des pratiques entre spécialités, entres établissements ou systèmes de santé. Il permet également d’analyser les changements de pratiques provoqués par l’application de nouvelles recommandations, qu’elles soient internes au service, nationale ou internationales.

De plus en plus populaire, le case-vignette voit ses compétences s’élargir puisqu’aujourd‘hui il est également utilisé pour étudier la préférence patient, l’utilisation des traitements en vie réelle voir même comme support de formation médicale.

 
     
     

© Copyright 2008 FAST4 Inc. All rights reserved.